Les dernières bonnes nouvelles

Social: Renforcement de la protection des personnes âgées

Personnes âgées : protection et amélioration de leur prise en charge

personnes agées

Le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme œuvre pour que la catégorie du 3e âge n’est pas en reste des plans et stratégies nationales que cette population bénéficie du droit à l’épanouissement et une vie décente à travers des dispositions législatives, à protéger les personnes âgées et améliorer leur prise en charge.

Il faut dire que cette question revêt un intérêt particulier pour les pouvoirs publics qui, ont mis en place, rappelons-le en 2010, un cadre juridique pour fixer les règles et principes tendant à renforcer la protection des personnes âgées dans le cadre de la solidarité nationale, familiale et intergénérationnelle. Il s’agit, à travers cette même loi, de lutter contre toute forme de déracinement des personnes âgées de leur milieu familial et social, contradictoires avec nos valeurs sociales et civilisationnelles.

Le département de la solidarité nationale, poursuit ses efforts en faveur de cette couche vulnérable, à travers le renforcement de cette loi-cadre par des décrets exécutifs, à l’instar de l’avant-projet de décret exécutif pour l’institution d’une allocation ou une aide financière aux personnes âgées en difficulté, actuellement en phase de finalisation. La préservation des droits du 3e âge est, plusieurs fois, confirmée par la chargée du secteur qui a lancé, parallèlement à ces mesures législatives des projets pilotes qui consistent à attribuer des aides domestiques pour favoriser le maintien des personnes âgées en milieu familial. Ces mécanismes s’ajoutent, en fait, aux centres d’accueil dont le nombre atteint 30 établissements, à travers le territoire national qui reste des centaines de personnes privées de la chaleur familial, un refuge.

Pour rappel, l’Algérie compte actuellement 3,5 millions de personnes âgées, représentant 7,5% de la population. Un nombre, appelé à doubler, les prochaines années. Des efforts considérables sont, aujourd’hui, déployés pour améliorer le vécu de cette population, néanmoins, il reste beaucoup à faire, en l’absence de centres de gériatrie à même de prendre en charge sur le plan sanitaire et psychologique cette catégorie, souvent vulnérable aux maladies de vieillesse, notamment le diabète, le rhumatisme, l’hypertension et l’Alzheimer.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Recherche
Archives
Sur Facebook également